Lettre d’information n°4 – La négligence

« Une faute que l’on aurait pu facilement éviter : il aurait suffi d’un peu d’attention ou d’exigence »

Voici ce que disait André Comte Sponville pour définir la négligence. Et il ajoutait :

Petite faute ? Le plus souvent, oui. Mais qui mène aux grands abandons, à force de s’habituer aux petits. On omet d’abord de bien faire, puis on fait mal, ou le mal ou on le laisse faire.

Méconnue et cachée, la négligence reste une maltraitance contre laquelle il faut lutter.

Qu’entend-on par négligence entre les personnes âgées ?

On parle de négligence lorsque l’on ne répond pas aux besoins indispensables de la personne âgée. Ignorance de ses besoins ? Indifférence à son égard ? C’est parfois en suscitant une prise de conscience que l’on assure une meilleure prévention. Comment déceler la négligence ? Quels symptômes sont révélateurs ?

Les éventuels indicateurs

Par crainte, par honte ou parce que la personne âgée est malade, la négligence est rarement signalée par les victimes. Elle est généralement constatée par l’entourage qui détecte une apparence négligée, un lieu de vie malpropre, une privation de nourriture, une absence de soins d’hygiène, de services de santé d’aide à domicile ou de compagnie. Que faire ? Quelles solutions ? Comment y remédier ? Autant d’interrogations qu’il faut apprendre à communiquer.

Partager ses interrogations

Comment savoir où commence la négligence ? Afin d’analyser une situation objectivement, il est important de partager ses interrogations. Parler pour obtenir un point de vue différent. Parler pour remédier à certaines situations. Écouter, analyser et proposer une alternative, telle est la mission d’Alma-Paris. Si vous pensez être le témoin d’une situation de négligence, parlez-en à notre équipe de bénévoles écoutants d’Alma Paris.

Lire aussi

Partager cet article