Que faire ?

Une personne s'interpose entre la personne maltraitée et le maltraitant

Avant tout rester prudent

Avant tout, je dois être extrêmement prudent, car j’entre dans un domaine très privé et personnel.
Le risque d’aggravation involontaire de la situation est aussi bien présent. Désigner une personne à tort peut détruire un équilibre fragile et traumatiser une famille. Inversement, si la personne est réellement en danger, je risque de lui faire encourir un grave péril.

Pourtant, je peux faire quelque chose.

Rompre l’isolement

Famille, proches, aidants et entourage social de la personne vulnérable

Je ne prends aucun risque en contactant Alma Paris.
Je décrirai la situation aux écoutants en toute confidentialité. Nos bénévoles experts auront un premier aperçu de la situation. Ils m’apporteront aussi l’écoute et le réconfort dont j’ai besoin face à une situation difficile. Ils m’écouteront sans me juger. Je pourrai être rassuré s’ils ne repèrent pas d’élément inquiétant.
Si mon témoignage est préoccupant, Alma Paris mettra en place un suivi de la situation. Des conseillers experts étudieront avec moi les solutions possibles pour que la maltraitance cesse. Par exemple, ils me renseigneront sur les démarches auxquelles je pourrai éventuellement participer.

Professionnels témoins de maltraitance

Une situation me pose problème, je me sens isolé…
Alma Paris est là pour m’accompagner sans me juger.

Être attentif à la personne

Un facteur clé commun aux situations de maltraitance est l’isolement de la victime présumée.
Montrer à la personne que je suis présent, adopter une attitude bienveillante, c’est déjà faire quelque chose.
Je peux :

  • Écouter la personne avec patience, empathie, et bienveillance, sans la juger
  • Encourager la parole de la personne, respecter et valoriser ses choix, m’adapter à ses priorités
  • Le cas échéant, être attentif aux différences culturelles
  • Être attentif à l’évolution de sa situation, veiller à sa sécurité immédiate
  • Informer la personne sur ses droits et sur les ressources d’aide locale
  • Connaître mes propres limites, me faire aider.

Le recours aux proches

Je peux éventuellement essayer de parler avec des proches de la victime présumée. Là aussi je dois rester très prudent.
Plus particulièrement, l’approche de l’ auteur présumé des maltraitances, les questions perçues comme un interrogatoire peuvent aggraver la situation.
C’est pourquoi si je suis moi-même un proche de la victime, il est sage et prudent de contacter Alma Paris.

Les proches qui peuvent aider sont :

  • La famille
  • Les amis
  • Les voisins connaissant la personne
  • Le gardien de l’immeuble
  • Le protecteur juridique de la personne si elle en a un.

En savoir plus…