Vous êtes victime ou témoin de maltraitance

Qu’est-ce que la maltraitance ?

La maltraitance correspond à « tout acte, ou omission, qui a pour effet de porter gravement atteinte, que ce soit de manière volontaire ou involontaire, aux droits fondamentaux, aux libertés civiles, à l’intégrité corporelle, à la dignité ou au bien-être général d’une personne vulnérable, y compris les relations sexuelles ou les opérations financières auxquelles elle ne consent ou ne peut consentir valablement, ou qui visent délibérément à l’exploiter ».

Il existe différents types de maltraitance :

  • La maltraitance physique : coups, brûlures, ligotages, soins brusques sans information ou préparation, non satisfaction des demandes pour des besoins physiologiques, meurtres (dont euthanasie), attouchements, viols...
  • La maltraitance psychologique : humiliations, injures, langage irrespectueux ou dévalorisant, absence de considération, chantages, abus d’autorité, comportements d’infantilisation, non-respect de l’intimité, injonctions paradoxales...
  • La maltraitance financière : extorsion de fonds, vols, procuration abusive, vols, exigence de pourboires, escroqueries diverses...
  • La maltraitance médicale  : excès de médicaments, privation, soins inadéquats, manque de soins de base, non information sur les traitements ou les soins, abus de traitements sédatifs ou neuroleptiques, défaut de soins de rééducation, non prise en compte de la douleur...
  • Les négligences actives : toutes formes de sévices, abus, abandons, manquements pratiqués avec la volonté de nuire.
  • Les négligences passives : négligences relevant de l’ignorance, de l’inattention de l’entourage.
  • La maltraitance civique (violation des droits du citoyen) : protection juridique abusive, enfermement, abus de confiance, limitation de la liberté de la personne, privation de l’exercice des droits civiques, d’une pratique religieuse...