Les maltraitances physiques

Pictogramme Facile à Lire et à Comprendre

Les maltraitances physiques laissent des traces souvent visibles

La maltraitance physique

Coups, gifles, bousculades... Les maltraitances physiques peuvent entraîner des chûtes, des brûlures, des ecchymoses. Le propre de ce type de maltraitance est de pouvoir laisser des traces.

Ce type de maltraitance est systématiquement associé à une maltraitance psychologique et souvent financière.

La maltraitance physique...

1. C'est quand une personne me fait du mal

Comme me bousculer

Une personne me bouscule.

Comme me tirer les cheveux

Une personne me tire les cheveux.

Comme me pincer

Une personne me pince.

Comme des gifles

Une persone me gifle.

Comme des coups de pied

Une personnne me donne un coup de pied.

2. C'est quand la personne qui s'occupe de moi refuse de m'aider et je ne peux pas me débrouiller seul

Je veux me lever, mais la personne ne m'aide pas

Je n'ai pas d'aide pour me lever.

Je veux manger, mais la personne ne m'aide pas

Je n'ai pas d'aide pour manger.

Je veux me laver, mais la personne ne m'aide pas

Je n'ai pas d'aide pour me laver.

Je veux aller aux toilettes, mais la personne ne m'aide pas

J'ai besoin d'aide pour aller aux toilettes mais la personne ne vient pas.

Je veux mes médicaments, mais la personne ne m'aide pas

Je n'ai pas d'aide pour mes médicaments

3. C'est quand une personne me force

Comme marcher trop vite

Une personne me force à marcher trop vite.

Comme manger trop vite

Une personne me force à manger trop vite.

Comme m'attacher

Une personne m'attache.
Définition

Attention !

Parfois je suis attaché pour ma sécurité

C'est parce que la loi le dit
C'est pour que je ne me fasse pas mal
C'est pour que je ne fasse pas mal aux autres personnes.

Ce n'est pas de la maltraitance.

1. Je suis attaché dans les transports

En voiture, je mets ma ceinture de sécurité

Je mets ma ceinture de sécurité.

2. La contention en cas de danger très grave

Les médecins ont le droit de faire une prescription pour une contention

Une prescription c'est quand le médecin écrit une ordonnance

Comme pour des médicaments

Le médecin écrit une ordonnance.

La contention c'est quand je suis attaché

La contention.

C'est seulement en cas de danger très grave pour ma sécurité ou pour la sécurité des autres personnes

Je me mets en danger très grave
Je mets les autres personnes en danger très grave

Je me fais mal exprès avec un couteau

Je me fais mal avec un couteau.

J'arrache mes perfusions

J'arrache mes perfusions.

Je menace une personne avec un couteau

Je menace une personne avec un couteau.

Pour la contention je dois être informé

Le médecin doit m'informer

Le médecin informe le patient.

Le médecin doit informer ma personne de confiance

Le médecin informe ma personne de confiance.

La personne de confiance m'aide et m'accompagne
La personne de confiance explique ce que je veux

Le médecin dit :
"La contention va durer un jour"

Le médecin m'informe de la durée de la contention.

Le médecin doit venir me voir

Pendant la contention, le médecin vient me voir.

Le médecin prescrit la contention en dernier recours
D'abord le médecin essaie de m'aider autrement
Le médecin propose d'autres solutions

De la relaxation

Le médecin me propose de la relaxation.

Je parle avec un psychologue

Le médecin me propose de voir un psychologue.

Je fais une activité

Le médecin me propose des activités.

Cas pratique

Cette dame a des bleus

« Ah, docteur, voilà, cette dame de 82 ans vient d’être admise, il y a une heure avec une fracture du col du fémur. Elle dit qu’elle a glissé sur son parquet…Mais j’ai relevé des ecchymoses dans son dos… Des bleus… Comme des traces de coups… Je me demande…
– La fracture du col par bousculade, on sait maintenant que ce n’est pas rare ! Mais comment le savoir… Elle vit où cette dame ? Chez ses enfants ?
– Les enfants… Ce sont toujours eux les plus indignés si on bouscule la mère ou la grand-mère ! Mais ce sont aussi souvent eux qui l’ont poussée !
– Ça c’est bien vrai ! Le fils ou le gendre rentre à la maison… un verre de trop dans le nez… Et ça dégénère à la moindre dispute !

Comment être sûr ?

– Mais comment être sûr ? Chez les vieilles personnes, la peau est fragile, sensible. La moindre pression, le plus petit choc… tout marque ! Ce n’est pas forcément de la maltraitance…mais quand même. On devrait voir avec son médecin traitant. »

Pour en savoir plus…

Le Dr. Laurence HUGONOT-DIENER précise à la page 12 du livret Comment maltraiter un vieillard à domicile en 10 Leçons :
« Il est vrai qu’au grand âge, la peau est très fragile et les hématomes très fréquents. On sait par ailleurs que les déments chutent plus que les autres. Il n’empêche qu’il faut se poser la question de la maltraitance de façon systématique devant des ecchymoses récurrentes et à fortiori devant des fractures. Quelques questions au patient et à son entourage permettent le plus souvent de se faire une idée de ce qui s’est réellement passé. »

Cette fiche à été écrite par Alma Paris.

Écriture du texte : les bénévoles d’Alma Paris avec les travailleurs handicapés de l’ESAT la Roseraie.

Logo Sclera.asbl

Images : Sclera.be (les images ont été changées par Alma Paris, qui a de nouvelles images, comme des images slera.be

 

 

 

Remerciements

Alma Paris remercie : ses bénévoles handicapés Cécile et Mélaine, Anne-France, Claire Richard et Romain de l’Esat La Roseraie de Carrières sur Seine et la Fondation de France.

Mentions légales

Les images sont sous la licence Creative Commons : Attribution, pas d’utilisation commerciale

  • J’ai le droit de changer les images
  • J’ai le droit de partager les images
  • Je n’ai pas le droit de vendre les images
  • Je dois écrire le nom de la personne qui a fait les images : Sclera.be

Le texte est sous la licence Creative Commons :

Attribution, utilisation non commerciale, pas d’œuvre dérivée

  • Je n’ai pas le droit de changer le texte
  • J’ai le droit de partager le texte
  • Je n’ai pas le droit de vendre le texte
  • Je dois écrire le nom de la personne qui a fait le texte : Alma Paris